PoisonIvy

Pour me connaître "en vrai", dans mes turpitudes, mes doutes et mes vices, c'est .

Enfin pas les vices, pour ça j'ai un autre lien, inconnu de tous et c'est bien le but, d'abord.

Bref, ici je vous montrerais mon petit exploit : mon jardin sur mes 3 fenêtres..... en attendant mieux, un vrai jardin, pas moins !

Et avant 10, 5 ans, siouplé.... Ou même 1 an ou 2 max, c'est bien. On m'a dit "c'est du luxe, ma p'tite" ! Un mec qui avait peut-être 15 cm de plus que moi mais qui était bien plus jeune ! Non mais oh ! J'vous rassure c'était pas l'Homme.... Lui aussi il veut bien.... <soupiiiiiir>

Pour la petite histoire, aussi loin que je m'en souvienne, il y a toujours eu un balcon, une terrasse ou un jardin (pendant 3 ans, un bonheur que je ne réalisais pas à l'époque, toute à mes considérations bêtasses d'adolescente boutonneuse).

Même quand j'ai pris mon envol-que-personne-n'y-croyait-que-j'allais-y-arriver (certes j'ai pas toujours payé le loyer à l'heure, m'enfin), j'avais un balcon avec mon studio de la tour Boucry, à l'appartement n°13 du 13ème étage... Ah, les belles années que j'y ai passées...

Et donc j'ai eu le plaisir d'y faire pousser un jasmin qui de 10 cm est passé à 2m50 de hauteur, des menthes, papyrus, graminées diverses et variées et une passiflore, en intérieur, de crainte qu'elle ne résiste point. Cette dernière, partie de quelques graines, a depuis donné beaucoup, beaucoup de petites pousses données, offertes, échangées (au secours ! le passiflore nous envahit !) et chez nous devenues immenses.

Pendant le studio, une petite graine d'humain est venue se loger dans mon moi, du coup il fallait bien loger deux futurs parents un peu terrorisés, un chat conscient des changements à venir et 2 batteries de meubles, de fringues et surtout de merdouilles.

Aussi, d'un appartement de 3/4 pièces plutôt classique et de standing avec balcon et faune alentour très honorable, choisi inconsciemment au tout début, nous nous sommes rabattus, penauds mais non encore expulsés, sur un p'tit 2 pièces moins d'un an après la naissance de notre merveille. Et s'il présentait l'avantage non négligeable d'être + près des transports en commun, en plus de l'exiguïté des lieux, de l'électrique pour toute énergie et des chiottes-douche dans l'unique chambre, pas de balcon ni terrasse, niet ! Que dalles ! Enfin, que dalles.....

Trois pas-de-fenêtre fort bienveillants dans le salon et la chambre que je me suis chargée de faire fleurir et progresser, condamnant les volets à rester ouverts. Un an après nous avons descendu un étage et récupéré la même config de fenêtres, que je vais m'empresser de photographier de l'extérieur avant que tout ne crame...